L’intelligence artificielle – Article de nos étudiants en Bachelor

Intelligence artificielle (IA). Cet être informatique qui est invisible à nos yeux, mais qui pourtant est bien plus actif que nous, êtres humains. Depuis que l’IA existe, elle a révolutionné notre vie. Omniprésente dans la vie de tous les jours, elle nous assiste de multiples façons, et ce, sans que l’on s’en rende forcément compte. L’exemple type, l’objet qu’on utilise le plus : le smartphone. Reconnaissance vocale et faciale, recherche automatisée, recueil de données personnelles, etc. Perçu, pour certains comme une assistance nécessaire, d’autres voient la chose plus négativement ; l’IA fait polémique.

Où en sommes-nous maintenant ? Est-ce que nous laissons trop de liberté à cet être digital ? Nous allons voir cela ensemble.

Les débuts de l’IA et son évolution

L’intelligence artificielle est l’ensemble des techniques qui permettent à des machines de simuler l’intelligence humaine. Cette dernière peut être implémentée dans plusieurs secteurs. Elle a été inventée dans les années 40 et 50 par des scientifiques de différents domaines (psychologie, mathématiques, ingénierie…). En 1950, Alan Turing pense que les machines peuvent être dotées de l’intelligence artificielle. Trente ans plus tard, dans les années 80, l’apprentissage automatique se développe grâce à la renaissance du connexionnisme. Grâce à cela, l’ordinateur commence à déduire des règles seulement en analysant des données. Le développement exponentiel des performances informatiques a permis entre 1990 et 2000 d’exploiter l’IA sur des terrains jusqu’alors peu communs.

En 1972, Dreyfus (philosophe), souligne les limites de ces systèmes découlant principalement du fait que le programmeur doit avoir une connaissance des conditions dans lesquelles les architectures cognitives sont testées. Un humain doit fournir et préparer les données que le système artificiel aura en entrée. Certains experts prédisaient à l’époque que des machines seraient capables, d’ici 20 ans, de faire le travail que toute personne peut faire. Si l’idée paraissait visionnaire, en 2021 l’intelligence artificielle n’a pas encore réussi à s’imposer complètement dans nos vies.

Dans les années 80, le succès des systèmes experts permet de relancer les projets de recherche sur l’intelligence artificielle.Un système expert était un ordinateur capable de se comporter comme un expert (humain) mais dans un domaine bien précis. Grâce à ce succès, le marché de l’IA a atteint une valeur d’un milliard de dollars. Entre 2000 et 2010, le numérique s’est considérablement développé et a drastiquement modifié nos habitudes de vie. Cela a permis le développement de la recherche du deep learning et machine learning. Au début des années 2000, l’IA est intégrée dans une grande quantité de films de fiction. À l’heure actuelle, elle est surtout dans les voitures comme celles de la marque Tesla, qui a inventé une voiture autonome, sans conducteur au volant. Aujourd’hui, les smartphones fonctionnent aussi grâce à l’intelligence artificielle.

Le secteur de la santé

Des modèles d’IA sont actuellement utilisés pour anticiper chaque année les évolutions de la grippe saisonnière, la détection de la fibrillation auriculaire, les crises d’épilepsie et l’hypoglycémie, ou le diagnostic de la maladie sur la base d’un examen histopathologique ou d’une imagerie médicale. Au-delà du diagnostic, l’intelligence artificielle peut aider à concevoir et doser des traitements personnalisés, adaptés aux besoins de chaque patient. Elle n’est pourtant pas infaillible, la récente crise du COVID-19 provoquée par le coronavirus le démontre. L’intelligence artificielle n’est utile que si une base de données de cas suffisants a été constituée sur un problème donné.

L’intelligence artificielle dans le futur

Elle qui transforme de nombreux aspects de notre vie quotidienne, comptant les nombreux avantages, elle pourrait devenir une source d’activité économique considérable. Pourtant, beaucoup de questions sont soulevées, concernant son impact futur dans le domaine de l’emploi, la vie privée, la confidentialité des données et la violation des valeurs éthiques. On voit l’IA d’un œil négatif, nous faisant penser aux humanoïdes dans le film « I, Robot » avec Will Smith, où en 2035 les robots font partie intégrante de nos vies, découvrant par la suite que la race humaine est menacée par ces derniers. Mais, cet être robotisé omniscient, qui symbolise l’IA, n’est pas pour demain. Gardons un minimum une vision plus réaliste et optimiste, voyons au contraire les bienfaits que les technologies dans le domaine de l’intelligence artificielle pourraient nous apporter. Celles-ci signifient simplement que l’intelligence augmentée et artificielle aidera à la prise de décision humaine, des technologies mimant l’activité du cerveau et des réactions humaines.

Les experts distinguent trois principaux types d’IA :

  • L’intelligence artificielle restreinte (ANI). On parle là d’ordinateur très compétent, voire plus compétent qu’un humain mais seulement capable de ne réaliser qu’une seule tâche bien précise.
  • L’intelligence artificielle forte, de haut niveau ou généralisée (AG). Elle n’existe pas ou pas encore, il s’agit là d’un ordinateur disposant des mêmes capacités qu’un être humain.
  • Super-intelligence artificielle (ASI). On parle là du moment où la machine aura égalé l’homme, voire l’aura surpassé.

L’IA dans le domaine de la santé

L’IA dans le domaine de la médecine du futur pourrait permettre non seulement un gain de temps précieux, mais pourrait également permettre de prédire l’indétectable, réduisant ainsi considérablement les risques d’erreur.

Prenons pour exemple le nombre de données (Big Data) des patients qui sont récoltées et regroupées. Créant une meilleure prise en charge, des traitements plus personnalisés en fonction des cas. Les médecins, chercheurs et tous ceux travaillant dans le domaine médical seront aidés au quotidien par l’IA. Le potentiel de l’IA dans le domaine de la santé est porteur de grands espoirs si l’on met de côté les potentiels risques en matière de confidentialité et les questions éthiques.

L’IA est présent parmi nous depuis un bon moment et continuera sans doute à l’être. Il serait difficile d’imaginer de pouvoir se passer de cet être qui est déjà omniprésent dans nos vies. La vision d’une société future qui a fusionné avec ses propres créations n’est peut-être pas tellement de la science-fiction. Au contraire, il semblerait qu’on s’en approche. Puisqu’on ne peut pas arrêter le progrès, il s’agirait plutôt de savoir jusqu’où pourront nous aller et quelle sont les limites à ne pas dépasser. 

Les étudiants-reporters

Arabela Buljevic, Karim Fahmy et Minh Viêt Lê

questions

C’est avec un grand plaisir que nous répondons à vos questions.

Aussi par téléphone

022 979 33 79

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Par l’envoi de ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Contactez-nous aussi par téléphone pour poser vos questions ou prendre un rendez-vous sans engagement.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Par l’envoi de ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

documentation

Vous souhaitez recevoir de la documentation ?

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Par l’envoi de ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique de confidentialité

Recueil de renseignements

En soumettant vos coordonnées sur nos différents formulaires de contacts (demande de documentation, nous contacter, sollicitation pour une entrevue, inscription à un événement, etc.) vous êtes automatiquement ajouté à notre liste de diffusion pour nos bulletins d’information réguliers.

Les informations personnelles, recueillies par le biais de nos formulaires, sont confidentielles et sécurisées. Nous ne transmettons aucune de vos données à des tiers.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment et facilement via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails ou en nous écrivant à esm@esm.ch

Pour toute information, commentaire ou suggestion concernant notre gestion des données personnelles, écrivez-nous à esm@esm.ch.